05/11/2009

Résitance, Laïcité, Vigilance et Démocratie

Retranscription d’une Partie de l’interview

 d’Anjem Choudary

BBC Août 2005

parlant des attentats du 7  juillet 2005 à Londres

 

Source : http://www.wat.tv/video/choudary-1oyg2_1oy1l_.html

             version traduite avec sous-titre

Source:  http://www.youtube.com/watch?v=C73ePf_2KVw

            version originale anglaise disponible ci-dessous

Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Anjem_Choudary

 

 

LJ : Le Journaliste « Stephen » de la BBC

AC : Anjem Choudary

------------------------------------------

LJ :

Je me demande tout simplement pourquoi vous ne condamnez pas cela.

Alors que votre propre leader Omar Bakry a dit très simplement : « Je condamne le massacre d’innocents le 20 juillet ».

Pourquoi ne le dites-vous pas à votre tour ?

AC :

Non, au bout du compte « les gens innocents » quand nous disons « les gens innocents », cela signifie les musulmans. En ce qui concerne les non-musulmans, ils n’ont pas accepté l’islam et en ce qui nous concerne, c’est un crime contre Dieu.

LJ :

Laissez-moi clarifier ce que vous dites, c’est très important. Vous dites que seuls les musulmans peuvent être considérés comme des innocents ?

AC :

En ce qui concerne les musulmans, vous êtes innocent si vous êtes musulman. Alors vous êtes innocent aux yeux de Dieu. Si vous n’êtes pas musulman, vous êtes coupable de ne pas croire en Dieu. Oui il y a de nombreuses victimes…

LJ :

Coupable…coupable… Êtes-vous sérieusement en train de nous dire que tous ces gens, dans ces rames de métro et dans ce bus à Londres le 7 juillet constituaient d’une certaine façon des cibles légitimes ?

AC :

Vous ne me permettez pas de répondre entièrement à votre question, Stephen, vous n’irez jamais au fond des choses. Laissez-moi commencer par dire, qu’en tant que musulman, vous devez prêter allégeance à ce à quoi la charia vous dit de prêter allégeance. Vous devez haïr et aimer pour l’amour d’Allah, vous devez louer et blâmer ce que la charia vous dit de louer et de blâmer. Alors en tant que musulman, je dois soutenir mes frères et sœurs musulmans plutôt que les autres, je leur dois allégeance, je dois coopérer avec eux, je dois les aimer, et de la même façon, je dois haïr tout ce qui n’est pas islamique.

 

 

AC :

Alors pour continuer sur ce point précis : pour ce qui est des musulmans, leur loyauté ira toujours aux musulmans. Aussi je ne condamnerai jamais un musulman pour ce qu’il fait. De fait, je dois le soutenir, qu’il soit l’oppresseur ou l’opprimé.

LJ :

Le cheikh Bakri a déclaré que la Grande-Bretagne est dar al-Harb. Ce qui veut dire « zone de guerre », une zone où…

AC :

Mais elle a toujours été dar al-Harb ! Elle a toujours été dar al-Harb ! Dar al-Harb, c’est là où ne règne pas la loi islamique. Le monde entier aujourd’hui est dar al-Harb. Dar al-Harb…

LJ :

La particularité d’un territoire qui est dar al-Harb, c’est que vous et votre groupe, vous estimez par ce fait autorisés à y commettre des opérations violentes.

AC :

Le fait que la terre entière est dar al-Harb, il y a des endroits où les musulmans s’emploient activement à libérer la terre, il y a d’autres endroits…

LJ :

Alors pourquoi Omar Bakry a-t-il déclaré le 18 janvier que la Grande-Bretagne était dar al-Harb, si ça a toujours été le cas ? Pourquoi a-t-il cru bon de le dire ?

AC :

Ca a toujours été dar al-Harb. Oui, parce que vous ne vous êtes jamais donné la peine d’écouter auparavant, mais le fait est que, de dar-al-Harb, la Grande-Bretagne est devenue dar al-Fitna. Dar al-Fitna, c’est le lieu où le respect pour la vie et la loi des musulmans n’est plus assuré. C’est cela le changement. Autrement, la Grande-Bretagne a toujours été dar al-Harb.

LJ :

Ayman Zawahiri a dit qu’il croit y aura, qu’il devrait y avoir de nouvelles opérations [terroristes] à Londres, « Inch’allah ». Vous pensez comme lui ?

AC :

Eh bien, je pense que c’est inévitable, si vous ne changez pas la cause de ce qui s’est passé le 7 juillet [attentats de Londres] et ce qui s’est passé…

LJ :

Je ne vous demande pas si vous pensez que c’est inévitable, je vous demande si comme lui, vous les appelez de vos vœux.

AC :

Non, nous ne les appelons pas de nos vœux, nous appelons le public et le gouvernement britannique à se réveiller, à retirer ses troupes d’Irak, à arrêter de soutenir…

LJ :

Je ne vous questionne pas sur le gouvernement britannique, je vous demande de me donner voter opinion sur les nouveaux appels des dirigeants d’al-Qaida à commettre des attentats au Royaume-Uni et au cœur de Londres.

AC :

C’est son appel, n’est-ce pas ? Alors, de toute évidence…

LJ :

Alors je vous demande : le condamnez-vous ?

AC :

Non, je ne pourrai jamais condamner un frère musulman, je ne condamnerai jamais un frère musulman, je soutiendrai toujours mon frère musulman, qu’il soit oppresseur…

LJ :

Donc vous le soutenez, vous voulez que les attentats continuent à Londres…

AC :

Attendez une seconde… attendez… laissez-moi m’exprimer…

LJ :

Vous le soutenez, vous venez de le dire…Vous venez de dire que vous le soutenez…

AC :

Je soutiendrai toujours mon frère musulman qu’il soit l’oppresseur ou l’opprimé.