20/11/2009

VIOLENCE CONJUGALE à BAS BRUIT: UN DROIT ?

LA LOI CORANIQUE

FAVORABLE

A LA VIOLENCE CONJUGALE 

A BAS BRUIT

Transcription et traduction

d'une vidéo reprise ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=-x-AuiuqIw4

Si le mari veut utiliser la bastonnade pour corriger sa femme,

(Le Coran, sourate 4, verset 34: "Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde aux uns sur les autres, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs biens. Les vertueuses sont dociles, elles protègent ce qui doit l’être selon la consigne de Dieu. Celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, reléguez-les dans leur chambre, frappez-les, mais si elles vous écoutent ne les querellez plus, car Dieu est sublime et grand. »)

Il ne doit jamais, jamais le faire devant les enfants.

Cela doit rester entre lui et elle.

(Par respect pour les enfants, pour ne pas permettre un témoignage accablant, pour ne pas traumatiser les filles du couple en leur indiquant, dès le plus jeune âge, ce qui les attend par la suite ?)

Cela doit être fait en respectant les conditions suivantes :

Il ne doit pas causer de saignements ou de contusions.

(En clair, éviter les traces... )

Il doit éviter le visage et d’autres parties sensibles du corps.

(Ben oui, le corps de l'épouse peut toujours servir en cours de soirée puisqu'il n'y a pas de viol entre époux: voir la vidéo dans l'article "Il ne te viole pas, c'est ton mari")

Comme nous l’avons dit, les limitations des bastonnades sont :

elles ne doivent pas causer de saignements,

elles ne doivent provoquer aucune fracture,

(Est-ce par souci d'économie afin d'éviter la facture des soins de santé..., de prévenir l'excuse de l'épouse en cas de coït - type "j'ai la migraine" - ...)

elles ne peuvent pas toucher le visage,

elles ne doivent pas la contusionner.

Si le mari viole ces règles, il viole les règles d’Allah.

Si elle a été blessée, le mari est tenu pour responsable de ce qu’il a fait,

(ben m**de alors, il ne manquerait plus que cela... quoique, on pourrait imaginer que l'épouse soit tenue pour responsable par manque de soumission en essayant de se défendre, ayant ainsi décupler la colère de son tendre époux!)

parce que la femme n’est pas une marchandise.

(ah bon, c'est bien de le dire, mais il faudrait mettre une telle énergie pour m'en convaincre que j'y renonce avant même de commencer!)

Il ne peut pas lui faire tout ce qu’il veut.

(C'est pour cette raison que les épouses remercient Allah le bienveillant... Sans quoi, la terre serait vite unisexe!!!)

Même si l’épouse pardonne à son mari,

(Malheureusement, le pardon de l'épouse à son mari violent est très souvent une constante, que la femme soit croyante - et quelque soit la religion - ou athée...)

cela ne veut pas dire qu’Allah fera de même au Jour du Jugement.

(Allah autorise la violence conjugale à bas bruit mais sanctionne le mari dont la violence déborde les règles établies. Un exemple: il tord le bras de son épouse qui hurle de douleur, Allah n'y trouve rien à redire; mais ce faisant, il lui fracture le coude: ah le vilain garçon, Allah lui fait pan-pan Q-Q... ! C'est à en vomir!)

Source:

MEMRI TV PROJECT

BAHRAINI CLERIC

ABDULLAH AAL MAHMUD

BAHRAIN TV

JUNE 20, 2005

 

Il faut aussi noter un point capital dans la violence à l'égard des femmes. Le Coran ne mentionne en aucun cas la lapidation comme sanction de l'épouse adultère.

C'est la Charî'a (الـشَّـرِيعَـة, " la voie ") et plus exactement le Fiqh ( فقه", "comprendre") qui sont en cause dans cette barbarie.

Pour rappel, Charî'a ou loi coranique et Fiqh ou jurisprudence sont des interpétations humaines du Coran.

Et il y a autant d'interprétations possibles  et divergentes que de mollahs ou ayatollahs (chez les chiites) ou imams(chez les sunnites), pour ne prendre que ceux-là!!!

 

"L'amitié est une religion sans Dieu ni jugement dernier. Sans diable non plus. Une religion qui n'est pas étrangère à l'amour. Mais un amour où la guerre et la haine sont proscrites, où le silence est possible."

Tahar Ben Jelloul

Extrait d'Eloge de l'amitié

multiculturalité

Contre cette volonté d'islamisation intégriste et extrémiste, il n'y a qu'une réponse: 

LAÏCITE, DEMOCRATIE, VIGILANCE et RESISTANCE

07/11/2009

OH MY GOD !!!

Variations sur le même thème :

la Femme dans les 3 religions monothéistes

 

 

·        Consensus judéo-islamo-chrétien

 

S’il est un point sur lequel les 3 « entreprises » monothéistes se sont accordées lors de « la mise sur le marché de leur produit », c’est bien dans la relation, dans le rapport inégal existant entre l’homme et la femme. La rédaction des livres « saints » a donné cours ce que nos politiciens belges nommeraient un accord tacite dans le cadre d’une « harmonisation » !

 

La TorahLa Genèse 3 : 16

 « Il dit à la femme: J'augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi. »

 

La Bible – Ephésiens 5 :22

« Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur; car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l'Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. »

 

Le Coran – Sourate 4 : 34

« Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs que Dieu accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs bien. »

 

·        Evolution positive

 

Certes, il a « phallus » ou plus respectueusement il a fallut plus d’un millénaire, les suffragettes, l’avènement des mouvements féministes au début des années 50 et Mai 68 pour modifier les attitudes, les comportements, les lois et évoluer vers une plus grande égalité hommes-femmes. Et force est de constater que les 3 religions en ont accepté les … j’ai une hésitation sur le terme à utiliser !

Alors je propose un questionnaire à choix multiples :

§         Conséquences

§         Vicissitudes

§         Risques

§         Inconvénients

§         Conditions

§         Effets

 

·        Astérix et Obélix

 

Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains…Toute ? Non ! Car un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur.

 

Nous sommes en 2009 avant Jésus-Christ ; toutes les Femmes sont libérées par les Hommes…Toutes ? Non ! Car une partie d’irréductibles machistes résistent encore et toujours aux droits des Femmes.

 

Nous y voilà ! Certains le pensent tellement fort que je l’entends jusqu’ici… mais non !

 

N’étant ni antisémite, ni islamophobe, ni fasciste (dixit Censored31), ni pute, ni soumise… je respecte donc les juifs, les musulmans et les chrétiens… mais il est aussi vrai que les sectaires ou les ultra-orthodoxes m’insupportent !

 

J’aurais pu donc pu aborder le port du préservatif ou la contraception de manière plus générale, le droit à l’avortement, la discrimination salariale ou l’accès des femmes au marché du travail, le viol, l’homophobie, le divorce, la répartition des tâches domestiques Avare, …

Et comme vous le constatez, que vous soyez juifs, musulmans, chrétiens ou laïcs (je ne voudrais pas être discriminante),  chacun peut aisément y retrouver ses jeunes, tant les irréductibles machistes sont nombreux!!! Au même titre que sont nombreuses les irréductibles féministes… c’est très dur à écrire, mais je vous le concède !!! Langue tirée

 

C’est bien l’actualité qui me pousse à rappeler un des aspects de la discrimination à l’égard des femmes :

  • Le décès de Noor Almeleki (pour s’être trop occidentalisée) : symbole d’une insoumission à son père

·         L’incessante polémique sur le port du voile : symbole d’une soumission fût-elle à Dieu

 

Ce sont deux des très (trop) nombreux crimes ou dérapages commis à l’égard des femmes musulmanes.

 

Le voile est maintenant « instrumentalisé » :

·         il est, au minimum, le fer de lance de ceux qui prône le retour du religieux dans la société…

·         il est, par extension, le fer de lance d’un communautarisme religieux prônant la soumission à Dieu

·         il devient, au minimum, le fer de lance d’un communautarisme politique, tentant l’accommodement raisonnable

·         il est, par extension, le fer de lance de ceux qui veulent, à terme, atteindre et vaincre le principe même de notre civilisation occidentale : la démocratie !!!

 

Je tiens, héritage sacré, à la laïcité de notre société avec le respect démocratique d’une pratique religieuse accessible à tous et librement consentie.

 

  • Je veux donc être vigilante pour éviter l’extrémisme religieux véhiculé par certaines pratiques.
  • Je veux donc résister à toute tentative de « m’imposer » un retour à une vision religieuse rigoriste.
  • Je veux convaincre que la laïcité de la Belgique n’est pas incompatible avec la pratique religieuse « librement consentie ».
  • Je veux éviter, au stade le plus ultime, la suprématie de la théocratie (unilatérale) sur une démocratie (multiculturelle).multiculturalité  

05/11/2009

Censored31… le bel exemple de l’ambiguïté de l’islam

Censored31... le bel exemple de l'ambiguïté de l'islam

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas Censored31, allez donc vous promener par un dimanche pluvieux et de grand vent sur les chemins, parfois boueux, de http:/www.skynet.be/actu-sport/actu. A la croisée des chemins, vous y rencontrez, avec plus ou moins de bonheur celui que les internautes du site appellent, au premier ou second degré, « l'iman de skynet » !

Beaucoup rétorqueront, dans un premier élan d'humanisme généreux, qu'il s'agit certes d'une grande preuve d'intolérance à son égard. Mais à regarder de plus près, ils constateront avec stupéfaction voire inquiétude, que ce surnom, dont les internautes l'affublent, est pour le moins mérité.

Sur son blog ou dans ces commentaires, Censored31, après la classique dédicace « Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, As-Salâmou 'alaykoum wa rahmatullaahi wa barakaatuh », notre homme se présente lui-même comme étant un « un musulman converti, un journaliste indépendant (non rémunéré puisque le salaire vient d'Allah), un journaliste d'investigation, mais également chercheur-analyste concernant le terrorisme d'État moderne, chercheur en études sur l'Islam, un spécialiste du renseignement et de la communication stratégique ».

Soit, mais pourquoi les internautes l'ont-ils habillé du sobriquet « d'imam de Skynet », par islamophobie primaire, par manque de respect, par humour ou par conviction ? Par conviction, en effet dans le cadre du sunnisme, on peut comparer la fonction d'imam à celle du pasteur protestant. En effet l'imam ne fait pas partie d'une structure hiérarchique. Il est désigné par la communauté elle-même (celle de Skynet en l'occurence) et ne prétend à aucun lien privilégié avec Dieu. C'est de préférence la personne qui, dans la communauté, est la plus savante (de l'arabe : علِمي [olimi]) dans la connaissance des rites de l'islam.

MAIS, parce qu'il y a un MAIS..., lors de divers échanges de messages sur un thème il est vrai très polémique (Foulard: les élèves reviennent à l'athénée d'Anvers et de Hoboken - jeudi 29 octobre 2009), notre Censored31 s'est quelque peu laissé aller à des commentaires dont l'ambiguïté n'a échappé à personne et qui peuvent susciter quelques interrogations!

Morceaux choisis

  • Censored31 - 30/10/2009 - 09h53 : « ...bientôt t'auras une épreuve ou maladie émanant de ton Seigneur afin que tu puisses te souvenir de Sa Bonté...Amin »
    • Le dieu de miséricorde (bienveillant, bon, compatissant, indulgent) offrant absolution, charité, clémence, grâce, pitié ne serait qu'un dieu de vengeance, accablant ses enfants d'épreuves ou de maladies pour les éprouver, les punir. Notre dieu du coran ne serait-il pas un dieu d'amour, et de miséricorde ?
      • L'interprétation de Censored31 serait-elle erronée, faussée ou trahirait-elle d'autres intérêts moins louables?

  • Censored31 - 29/10/2009 - 19h55 : « J'ai moi même mis une video sur les prostitués arabes à Paris qui pensent qu'au fric...c'est d'ailleurs qu'elles aiment les pigeons européens et l'implication de la famille royale saoudienne...tous ces gens ne veulent pas la Shar'ia sinon ils n'auront même pas une petite mais aussi les pierres qui les attendent en cas d'adultère et le fouet en cas de fornication... »
  • Censored31 - 30/10/2009 - 09h27 : « La lapidation est la sentence prescrit par un Juge Islamique en cas d'adultère mon cher... »
    • Censored31 parle de Shari'a (loi coranique) et d'une sentence d'un juge islamique (la lapidation).
      • Dans le monde occidental, en cas de problème entre personnes, n'est-ce pas aux tribunaux laïcs qu'incombent la charge d'une condamnation qui n'a plus rien de semblable à la barbarie d'une lapidation? Devons-nous en conclure que Censored31 souhaiterait faire de notre petite Belgique une République Islamique? L'interprétation de Censored31 serait-elle erronée, faussée ou trahirait-elle d'autres intérêts moins louables?

 

  • Censored31 - 29/10/2009 - 19h58 : « ...deuxièmement le pouvoir ne prônent pas un Islam pur...la famille Saoud sont des vendus...ils ne parlent jamais du Jihad...se ne sont que des traitres à l'Islam. »
    • Censored31 parle de la dynastie saoudienne, du nom de Saoud ben Mohammed ben Mouqrin, père du fondateur (en 1744) du premier Etat d'Arabie Saoudite et traite la dite lignée royale de traître à l'islam pour ne jamais parler de Djihad, jihad ou djihâd (arabe : jihād, جهاد, lutte).
      • De quel jihad parle Censored31: le jihad majeur (l'effort que doit faire tout musulman pour lutter contre lui-même) ou le jihad mineur (la lutte contre l'infidèle inférieur, le kâfir, de l'arabe, كافر [kāfir], incroyant à l'islam)? Je doute que Censored31 connaisse à ce point la famille royale saoudienne (pour rappel, Censored31 est d'origine belge, converti à l'islam) que pour se permettre de juger de l'effort entrepris par chacun des membres de la famille saoudienne pour lutter contre lui-même, contre son égoïsme et ses instincts, contre son orgueil et sa passion de dominer les autres, contre l'envie, la jalousie, le mensonge, et l'adoration quelle qu'elle soit, qui l'écartent du chemin de Dieu. Parle-t-il donc du jihad mineur? Dès lors, l'interprétation de Censored31 serait-elle erronée, faussée ou trahirait-elle d'autres intérêts moins louables?

 

  • Censored31 - 29/10/2009 - 20h20 : « jimibxl...moi je méprisent ces gens là du MRAX...ils connaissent rien du Monothéisme...et ils sont derrière la condamnation d'un Musulman en première Instance pour avoir eu des propos négationniste... »
    • Premier étonnement : le président du Mouvement contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Xénophobie (MRAX) depuis mai 2004 est Mr Radouane Bouhlal, titulaire d'une licence spéciale en droits de l'homme à l'UCL, et de religion musulmane. Et malgré tout, aux dires de Censored31, il serait incompétent (çàd ne connaît rien du monothéisme).
    • Second étonnement et grande inquiétude : une institution présidée par un musulman ne pourrait pas poursuivre en justice un musulman ayant tenu des propos négationnistes (pour rappel, la négation de la réalité du génocide pratiqué par l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale contre les Juifs, c'est-à-dire la négation de la Shoah).
      • Le terme, étymologiquement, ne suggère-t-il pas que l'antisémitisme est dirigé contre tous les peuples sémites, Juifs et Arabes. Ou est-ce la Shoah qui est remise en cause? L'interprétation de Censored31 serait-elle erronée, faussée ou trahirait-elle d'autres intérêts moins louables?

 

Y aurait-il deux Islams?

L'un guerrier et l'autre tolérant et pacifique?

Laissons la parole à Anne-Marie Delcambre, née le 26 juin 1943,  islamologue française, docteur de troisième cycle de l'Université Paris-IV en études islamiques, docteur d'État en droit et agrégée d'arabe classique.

  • « Entre l'islam et l'islamisme, il n'y a pas de différence de nature mais de degré. L'islamisme est présent dans l'islam comme le poussin l'est dans l'oeuf. Il n'y a pas de bon ou mauvais islam, pas plus qu'il n'y a d'islam modéré. En revanche il y a des musulmans modérés, ceux qui n'appliquent que partiellement l'islam. »
  • « Mais en même temps chaque règle est une règle de comportement religieux, que cette règle soit dans le domaine juridique, politique ou intime. C'est le religieux qui recouvre tout. Le système pleinement réalisé devrait s'appeler théocratie et jamais «démocratie». On nous ment quand on nous affirme que l'islam serait une foi qui se pratique dans la sphère privée, comme le christianisme. L'islam est à la fois une foi, une loi, un droit (fiqh), lequel est l'application de la Loi qu'est la charî'a. Et cette charî'a a prescrit de combattre l'infidèle (jihâd ou qitâl), de lui réserver un traitement inégalitaire (dhimmî), d'appliquer aux musulmans des peines fixes (hudûd) pour des crimes bien définis (adultère (zinâ), apostasie (ridda), blasphème (tajdîf), vol (sariqah), brigandage (qat' al-tarîq), meurtre (qatl) et bien sûr consommation d'alcool. »

Laissons la parole à Anjem Choudary[Nota Bene], né en 1967, extrémiste islamiste, avocat, ex-président de l'Association des Avocats Musulmans en Angleterre (ALM) dont il a été radié en 2002 :

  • «Laissez-moi commencer par dire, qu'en tant que musulman, vous devez prêter allégeance à ce à quoi la charia vous dit de prêter allégeance. Vous devez haïr et aimer pour l'amour d'Allah, vous devez louer et blâmer ce que la charia vous dit de louer et de blâmer. Alors en tant que musulman, je dois soutenir mes frères et sœurs musulmans plutôt que les autres, je leur dois allégeance, je dois coopérer avec eux, je dois les aimer, et de la même façon, je dois haïr tout ce qui n'est pas islamique
  • «... pour continuer sur ce point précis : pour ce qui est des musulmans, leur loyauté ira toujours aux musulmans. Aussi je ne condamnerai jamais un musulman pour ce qu'il fait. De fait, je dois le soutenir, qu'il soit l'oppresseur ou l'opprimé».

Conclusion

Ainsi donc, si à la croisée des chemins par un dimanche pluvieux et de grand vent , vous rencontrez, avec plus ou moins de bonheur le sieur Censored31, sachez que pour notre « chercheur » 

  • l'islam est à la fois une foi, une loi, un droit,
  • que ses propos sont tous sauf modérés,
  • qu'il soutient tout musulman, qu'il soit oppresseur ou opprimé.

Je laisse le soin à chacun d'entre vous d'en tirer les conclusions qui s'imposent.

Les miennes se résument en mots simples mais lourds de signification : 

  • vigilance
  • laïcité
  • résistance
  • démocratie

Ces mots sont parfaitement illustrés par un « logo » : multiculturalité

  • vigilance: mettons ensemble toutes les pièces du puzzle pour obtenir l'information dans son ensemble
  • laïcité: aucun symbolisme religieux n'est présent dans ce logo
  • résistance: mettons ensemble, en commun, nos forces vives puisqu'il est acquis que «L'Union Fait La Force»
  • démocratie: chaque couleur politique de notre paysage politique démocrate y est présente et le principe même du puzzle permet de les unir dans un objectif commun

Votre Debby verte

Qui courait dans l'herbe

[Nota Bene] Un message sur Anjem Choudary sera posté sous peu

02/11/2009

LEGITIME DEFIANCE

 

Entre l’islam et l’islamisme, il n’y a pas de différence de nature mais de degré.

Il n’y a pas de bon ou mauvais islam, pas plus qu’il n’y a d’islam modéré.

 

En revanche il y a des musulmans modérés.

Et c’est bien là qu’est le problème. Qui qualifiera t’on de musulman?

Celui qui stigmatise et tue les infidèles, les idolâtres, les athées, les mécréants, bref tous ceux qui sèment la violence sur la terre comme l’ordonne le coran ?

Celui qui choisit de lire le coran autrement avec une lecture évoluée, pacifiée, bref tous ceux qui veulent la considérer comme une religion et pas comme un outil politique ?

Malheureusement de nos jours, ces derniers sont considérés comme hérétiques et apostats par rapport à l’interprétation traditionnelle musulmane qu’en font les premiers.

 

Le constat est une immigration massive des musulmans qui quittent leurs pays pour aller vers les démocraties occidentales. Ces pays, imprégnés de valeurs humanistes et culpabilisés par leur passé colonialiste, les ont accueilli, tout d’abord comme une main d’œuvre à bon marché, puis ils ont autorisé le regroupement familial et ensuite ont ouvert la porte à d’autres immigrés musulmans, d’abord légaux, puis ils ont été dépassés par une immigration clandestine attirée par les avantages socio-économiques et les prises en charge médicales.

Si certains de ces immigrés ont été reconnaissants à leurs pays d’accueil, d’autres n’ont pas hésité à vouloir imposer leur propre culture. Ils ont réussi par le biais de la démocratie et parfois par la menace et la terreur, à imposer leurs lois religieuses, au nom du multiculturalisme accepté par l’Occident !

Cette immigration-là ne doit pas être confondue avec l'arrivée d'immigrants de différentes cultures à la recherche d'une vie meilleure et désireux de faire profiter le pays d'accueil de leurs talents. Il s'agit en fait d'une immigration au service de l'impérialisme arabe. Elle mise sur la ségrégation ethnique pour obtenir privilèges et statut spécial dans les pays d'accueil.

 

Un cheval de Troie moderne: la doctrine islamique de l'immigration.

 

Et l'arme principale de cette stratégie de conquête est le mensonge et la désinformation. L'objectif est de transformer la culture hôte de façon progressive et insidieuse et d'y imposer la shari’a. La première étape de l'islamisation consiste à faire accepter des activités caractéristiques de l'islam et à établir sa présence physique et visible: par exemple des lieux de prière, la fondation d'écoles coraniques, de bibliothèques et de centres de recherches, l'enseignement de l'arabe, le port du voile (hidjab, tchador, niqab) - autant d'activités qui semblent, de prime abord, raisonnables pour établir l'infrastructure nécessaire au soutien d'une foi.

L’une des nombreuses « faces cachées » de l’islam, celle que les musulmans nomment « Dar el Sulh ». C’est la « troisième maison de l’islam », celle dont on ne parle jamais, ou si peu. Les deux autres « maisons » plus connues sont Dar al Islam (maison de l'islam) et Dar al Harb (maison de la guerre). Dans la mesure ou le Dar al Harb est trop puissant pour être soumis directement par la force ou dans le cas où le Dar al islam lui même est fortement dominé par les infidèles, les musulmans, ainsi que le prescrit une sourate du coran, « embrassent la main qu’ils ne peuvent trancher ». Ayant volontairement émigré, ils tentent de prêcher librement leur foi auprès des infidèles que nous sommes, de les convertir. Dans ce cas, l’islam pouvant progresser librement, mais encore incapable de dominer, accepte une sorte de trêve (Sulh, en arabe) momentanée aux non-musulmans, ne signifiant en aucun cas la paix (Salam).

 

La conséquence est tristement visible de nos jours. On se querelle sur les signes extérieurs de l’islam en oubliant, voire omettant l’essentiel : la majorité des musulmans se radicalisent et prônent la théocratie, la loi islamique (la shari’a) au détriment pur et simple de notre principe de démocratie !

Un seul mot : VIGILANCE.

 

Il nous faut être particulièrement attentif à cette « maison cachée » car cette troisième maison…c’est la nôtre !